Le Club Optimiste de Granby est fier de vous présenter ses capsules historiques qui vous donneront un bref aperçu de son évolution au cours des années, de sa fondation jusqu’à son 35e anniversaire en 2003/2004.  Un travail de longue haleine, rédigé sous la plume infatigable de Gene Burquel, qui fut notre président pour 93/94.  Soyez patient, un récit continuera pour les prochains Présidents Optimiste jusqu’à aujourd’hui…

HOMMAGE À NOS MEMBRES

Le 18 octobre 1969 le Club Optimiste de Granby reçoit officiellement sa charte. Le Club Optimiste de St-Hyacinthe est son club parrain. Le Club Optimiste de Granby avait été fondé quelques mois plus tôt, soit en mai 1969.  C’est M. Paul Nadeau, promoteur et instigateur de la venue d’un club Optimiste à Granby, qui dirigera le premier conseil d’administration. Paul était d’un naturel optimiste. Il avait toujours mené ses entreprises et activités avec succès. Il a été un grand homme qui n’aura apporté que des bienfaits à sa communauté. Mentionnons les noms de quelques-uns des membres fondateurs qui l’ont épaulé dès le début: Bernard “Ben” Leduc, Philippe Breton et Charles Huot. Ces recruteurs réuniront quelques dizaines de personnes pour l’organisation des premières activités du Club.  Les plus anciens se souviendront de la cueillette de bouteilles vides et la vente de cigarettes. Le premier concours d’art oratoire voit le jour sous la présidence de Paul. Il y aura un cyclethon, un pique-nique familial. Puis ce sera le premier dépouillement de l’arbre de Noël, devenu une tradition pour les jeunes moins favorisés de notre ville. Pour perpétuer le souvenir du président fondateur, un trophée éponyme est remis à un Optimiste s’étant distingué par son implication constante.

Jean-Claude Lebel fut le premier membre, et le dernier, élu à la présidence du Club. Une campagne trop houleuse entre deux candidats apporta de la dissension au sein du Club; le nombre de membres passait de 35 à 11. Mais Jean-Claude Lebel ne fut pas un lâcheur. On organisait ainsi une première campagne de financement via la vente d’arbres de Noël. Philippe Breton, et Lucien Ménard en auraient bien long à raconter sur cette campagne. Demandez à Lucien combien de sapins se retrouvèrent dans son entrée de cour le matin de Noël ? Il se vengeait en allant les déposer devant un commerce du centre-ville de Granby. Ce fut une véritable valse des sapins. Les membres organisent quelques-unes des activités prônées par l’Optimist International, soit le Concours d’Art oratoire (gagné par un certain Bernard Brodeur), et la Semaine d’appréciation de la jeunesse. On reçoit également les policiers Claude Labelle, Fernand Laliberté et le chef d’alors, Raymond Forand, qui donnent une importante conférence sur la délinquance juvénile.  Déjà à cette époque des centaines de jeunes sont rejoints par les quelques activités du Club. Le bien-fondé d’un Club Optimiste à Granby n’a plus à être démontré. Ne restait qu’à trouver une façon simple d’élire les membres du C.A.

Sous la présidence de Philippe Breton, alors âgé de 29 ans et devenant le plus jeune président de l’histoire du Club Optimiste de Granby, le Club allait prendre une vitesse de croisière qu’il ne perdit jamais. Bien sûr, ce ne fut toujours pas de tout repos. De 11 membres en début d’année, la liste s’allongeait à 33 en fin de mandat. Le déficit d’opérations, énorme pour l’époque, de 1 700$ était effacé.  Philippe Breton organisait un marcheton de 21 milles qu’il complétait avec quelques autres Optimistes très en forme (à l’époque). Les Optimistes distribuèrent les Pages Bleus pour regarnir leurs coffres. Le Club Optimiste offrait alors aux jeunes des activités nouvelles prônées par l’Optimist International, mais se différenciait déjà en les adaptant pour le milieu granbyen.  La Semaine d’Appréciation de la jeunesse venait couronner deux jeunes de Granby: Diane Gibeau et Constant Tétreault. Le Club lançait sa collaboration avec la Croix Rouge en parrainant une clinique de sang, activité toujours maintenue depuis. Le Concours d’Art oratoire couronnait le travail de Christiane Landry.  Ce sont des centaines, sinon des milliers de jeunes que le Club rejoignait durant cette année de forte croissance. Chapeau à cet organisateur né, à ce grand meneur qu’est Philippe Breton !

Le président d’alors fut Marcel “pilule” Chabot, membre encore actif au sein du Club. Marcel est un homme d’une grande humilité, mais d’une formidable efficacité. Sous sa gouverne les Optimistes embarquent à pieds joints dans la formidable aventure du Gala Personnalité Jeunesse qui se poursuivra pendant plus de 20 ans, grâce à l’inlassable travail de dizaines de membres et l’apport extraordinaires des Luc Racine et Lucien Ménard, entre autres.  Par le biais de cette activité des centaines de jeunes, garçons et filles, ont fait la découverte des secrets de leur personnalité. L’activité culminait lors de la soirée du spectacle (d’abord présenté à la polyvalente J.H. Leclerc, puis au Palace de Granby). Bravo Marcel pour cette grande initiative, que plusieurs souhaitent voir bientôt revivre. Mais la plus merveilleuse des activités que Marcel a initié est sans contredit le déjeuner de Noël des jeunes défavorisés. L’activité se tient encore le matin du 25 décembre (d’abord au Ritz, puis au McDonald, et maintenant à la Maison Optimiste).  Les émotions les plus grandes sont vécues le matin de Noël en allant chercher plus d’une centaine de bambins pour leur faire rencontrer le Père Noël, puis en leur offrant un bon repas, et des cadeaux à profusion, grâce à l’aide de généreux donateurs.

Un président d’une jovialité sans bornes, un joueur de tours pendables, un homme d’équipe que ce Claude Robidoux. Tous saluent son leadership. Claude ne sera jamais oublié par tous ses ami(e)s. Il a laissé sa marque à Granby et au Club Optimiste qu’il a dirigé avec entrain.  Fumeur, il soumettait à ses confrères Optimistes l’idée de vendre des cigarettes “Wedgewood”…de porte à porte à Granby. De qualité médiocre, le tabac emporta la compagnie… et l’activité. Claude aimait bien la gente féminine et organisait la parade de mode “Slalom Optimiste”. Il aimait les défis car il se fit élire échevin la même année que son mandat à la présidence optimiste. Louise Matthews était couronnée lors du concours d’Art oratoire. Claude lançait l’activité du souper père/fils/filles des membres du Club. Lors de la semaine d’Appréciation de la jeunesse, le Club recevait le skieur alpin Bruno Poirier.  La deuxième soirée du Gala personnalité Jeunesse voyait Lucie Benjamin et Stéphane Gauvin couronnés Mademoiselle et Monsieur Personnalité Jeunesse. Fait à souligner, ils recevaient alors une bourse de 500$ du Colonel Sanders. Le Club recevait lors d’un souper conférence le Pro du Club de golf Granby St-Paul, Gilles Rousseau. Et Annette Jean était nommée la mère de l’année. Bravo !

Cette année-là le Club s’offrait deux présidents, Jean-Louis Bédard et Lou Brindle. Jean-Louis, de septembre à décembre 74; et Lou jusqu’en octobre 75. Une année où le Club voit son “membership” s’accroître, et ses finances de plus en plus en bonne santé. La distribution des Pages Bleues demeure une source de revenus importante pour le Club. Notez qu’à cette époque tout était fait avec des moyens souvent dits de fortune, mais qui n’enlevaient rien au professionnalisme dont faisaient preuve les organisateurs d’activités.

Les membres de cette époque se souviendront d’une sainte colère qu’avait piquée notre président Jean-Louis lors d’un souper hebdomadaire à la Place Elgin. Le Club tenait alors des soupers qui se terminaient parfois un peu trop tard, ou trop tôt, selon les intéressé(e)s….Quand Jean-Louis quitte pour Val d’Or, Lou Brindle prend les rennes et organise avec Gilles Poirier la Lotto Optimiste, moyen nouveau de financement, et ancêtre de l’Opti-Voyages. Au printemps les jeunes amateurs de vélo sont conviés à l’activité Sécurité à bicyclettes qui connaît un franc succès. On était alors loin des 32 vitesses et des tout-terrains d’aujourd’hui, mais la sécurité avait sa place. Gala Personnalité Jeunesse, Art Oratoire sont offerts aux jeunes.

Gilles Poirier est nommé à la présidence du Club. Mentionnons ici les noms des membres de son conseil d’administration; saluons donc les Philippe Breton, Albert Gaboury, Bernard Leduc, Gilles Breton, Royal Jean, Jean-Yves DeSerres, Jean-Noël Hinse et Lucien Ménard.   Plusieurs sont encore des nôtres, d’autres nous ont quittés. Mais ils ont tous laissé leur marque. Les budgets d’opération de cette époque étaient de quelques milliers de dollars seulement. Mais avec ces petites sommes, beaucoup était accompli pour organiser des activités-jeunesse. Ces réussites étaient aussi atteintes grâce à l’implication des marchands locaux, qui étaient déjà sollicités plus souvent qu’à leur tour. Marcel Croteau était responsable de vendre des abonnements de groupes pour Loto Québec.  Cette année-là les membres recueillaient des patins, usagés ou neufs (!), pour les remettre à des jeunes moins fortunés. Le Club déléguait au Gala Provincial ses deux gagnant(e)s du Gala Personnalité Jeunesse. La semaine de la Sécurité à bicyclette gagnait en popularité grâce à l’implication du corps policier de Granby. Une visite de groupe était organisée à CHLT-TV. Le Club Octogone prenait du galon et réservait une surprise au futur président Optimiste…..

Au cours de son mandat à la présidence Jean-Marie Racine dut multiplier les prouesses financières pour combler un important déficit créé par un membre Octogone qui avait lancé un festival d’hiver des plus coûteux, offrant des manteaux aux duchesses, annonçant à pleines pages dans la Voix de l’Est. Royal Jean et Bernard Leduc avaient alors négocié avec Jean-Louis Groulx (du journal local) une entente de remboursement à tempéraments.  On nous raconte que cet ancien Octogone occupe un poste de commande dans une grande entreprise nationale. Jean-Marie Racine avait invité à Granby le cirque Gatini, façon originale de lever des fonds pour le Club. Certains se souviendront d’un certain Clovis Foisy qui avait imaginé le stratagème de ne pas déchirer les billets à l’entrée du spectacle, mais plutôt de les refiler au guichet pour les revendre, les gens du cirque étant payés sur les billets numérotés vendus.  Jean-Marie Racine avait présidé un souper gala qui regroupait tous les clubs de service de Granby et qui rendait hommage à Paul Nadeau. Cette soirée avait été rehaussé par la présence de Joe Clark, chef de l’opposition officielle à Ottawa. Et André Bessette organisait une semaine mémorable de l’Appréciation de la Jeunesse. Quelle année!

Sacrebleu de sacrebleu ! Voilà le patois de celui qui fut actif plus de 25 ans dans le Club Optimiste de Granby. Il nous a quitté bien trop vite. Sous son air d’ours mal léché, son regard sévère, il cachait son coeur d’or; Bernard Leduc adorait les jeunes. Il a été sur la première ligne en participant à la fondation du Club de Granby avec son ami Paul Nadeau. Fallait voir Bernard déguisé en Père Noël…ça en prenait des oreillers pour remplumer ce faux bonhomme !  Et Bernard était un ricaneux difficile à arrêter quand le fou-rire le prenait. Les larmes lui coulaient sur les joues et les épaules lui sautaient. Qu’il était drôle, malgré lui, quand il agissait comme maître de cérémonie avec son inséparable compagnon Royal Jean. Bernard jouait sérieux. Il était solennel. Cravate et veston lors des grandes cérémonies, quel look ! Mais au fond du regard, cette flamme qui éclairait les vies de ceux qui l’ont entouré et aimé, laissait apercevoir une joie de vivre intense.  Bernard était un taquin. Il aura mis fin aux soupers hebdomadaires du Club, pour les remplacer par les déjeuners hebdomadaires, formule toujours gagnante. Il a été Lieutenant-gouverneur distingué, reçu la plus belle distinction, soit celle de membre de l’année du Club de Granby, premier membre à vie, responsable du journal La Source. Salut Ben, tu ne seras jamais oublié !

Royal Jean est toujours prêt à relever les défis. Il affronta celui de devenir Président du Club avec un préavis de trois jours. En effet, le président élu d’alors, Jean Dugal, fut transféré dès le début de son mandat. On le surnomme affectueusement….le vieux ‘T’. Royal aurait inventé l’optimisme s’il n’avait pas existé. Avec Royal, tout va toujours bien, tout pourra encore aller un peu mieux demain. Il sourit toujours, il est toujours disponible, il est de toutes les activités. Il s’implique sans relâche. Il est dans l’équipe Optimiste depuis les tout débuts. Il est tenace; grâce à lui l’activité connu sous l’appellation Concert Jeunesse est née au Québec.  Malgré des débuts difficiles et des embûches constantes , il a tenu l’activité à bout de bras, avec le succès qu’on lui connaît aujourd’hui. C’est le “parrain” car presque tous les membres défraient ses amendes pour des “considérations passées ou futures”….Royal est réparateur de téléviseurs. Il est un sage conseiller, une oreille attentive pour les jeunes. Il a été Lieutenant-gouverneur et a reçu la distinction de Président d’Honneur.  Ce fut une première lorsqu’il remit le trophée Paul Nadeau à Phil Breton. Le tournoi de golf des gens d’affaires a débuté sous son année. Royal Jean, un grand bâtisseur. Mais surtout un coeur d’or. Chapeau !

Denis Kouri accepte les rênes d’un club en santé; il est appuyé par une équipe dynamique. Six des membres de son équipe font encore partie du Club aujourd’hui. Le Club fête déjà ses dix ans d’existence; on répond à de plus en plus de demandes d’aide à la jeunesse car le tournoi de golf des gens d’affaires attire de nombreux golfeurs souvent “plus intéressés à donner qu’à jouer”. Le Club jouit d’appuis solides parmi la communauté. La Lotomatique apporte également de l’eau au moulin. Lors du Gala Personnalité Jeunesse, on couronnera Danielle Milot et Alain Dupuis; du côté de l’Art oratoire ce seront Manon Lussier (aujourd’hui comédienne) et Jason Kouri.  La course de boîtes à savon continue de soulever la passion des jeunes et des parents qui les aident à bâtir ces bolides qui dévalent les rues de Granby. Le déjeuner de Noël des enfants défavorisés devient une activité incontournable, mais chérie des membres et des nombreux enfants qui y sont accueillis par le Père Noël en personne.  Sous la présidence de Denis, Luc Racine, appuyé de plusieurs membres, fonde un Club Octogone, le Dynamixte de Granby. Michel Leduc (fils de Bernard) en devient le 1er président. Luc Racine est nommé l’Optimiste de l’année. Merci Denis.

D’aucuns vous diront qu’il était là lorsque l’Arche fut construite, d’autres qu’il était marin à bord de la Santa Maria. Il aurait inventé le Bess-7, aujourd’hui appelé velcro. Ce personnage légendaire aura marqué le Club d’une façon particulière. Il en colore encore les déjeuners hebdomadaires. Ce patriarche portait un nom qui le destinait à lancer l’activité maîtresse de l’autofinancement du Club Optimiste de Granby: I-21, O-64, B-7 !!! André, de son prénom, était un visionnaire: il avait trouvé l’activité qui permettrait à son Club de financer ses activités auprès des jeunes.  Il ne se doutait pas que “son” Bingo, générerait un jour assez de fonds pour faire des dons par dizaines de milliers de dollars par année. Bien sûr, les débuts à la Rolothèque furent pénibles, mais avec les Paul Nolin, Gilles et Huguette Breton, travailleurs infatigables des premières heures, le Bingo aura atteint la notoriété qu’on lui connaît aujourd’hui.  Sous l’année d’André, Granby parrainait la fondation du Club de St-Alphonse. André et son équipe relevèrent le défi d’organiser le Gala Personnalité Jeunesse Provincial à Québec…avec à peine quinze jours d’avis. Il n’oubliera jamais la fois où ses amis arrêtèrent l’escalier roulant dans lequel il descendait, la jambe dans le plâtre. André Bessette, un champion !

Il est de ces hommes effacés qui parlent peu mais qui agissent en grand. Gilles Breton, un bourreau de travail, un Optimiste convaincu comme en trouve peu. Il est des premières équipes Optimistes. Il a travaillé au lancement du Bingo Optimiste; il en gère aujourd’hui les opérations.  Il rit de bon coeur avec les copains quand ils pensent à cette mémorable et catastrophique soirée “Bud Rock” à l’aréna local. Sous son année, la collecte de sang attirait plus de donneurs que celle du maire Jean Drapeau à Montréal! Il donne encore un coup de main à la collecte locale. Sous son mandat, le Club entreprend d’aider financièrement la défunte Colonie de Vacances de Granby, en y injectant 5 000$. Le Club s’implique dans une joute de hockey contre des mal voyants, une première à l’époque. Le Club Octogone participe au tournoi de hockey Bantam. Les membres visiteront en rang serré le Centre de détention de Cowansville.  Une autre première: on remet un chien spécialement dressé à un couple de sourds-muets, dans le cadre d’une campagne “Aidons-les à entendre”. Gilles et son équipe travaillent d’arrache-pied à la tenue à Granby du Congrès du District Sud du Québec, un défi de taille relevé haut la main. Un homme de coeur, un homme d’honneur, saluons Gilles Breton !!!

Granby-logo-O.I.

Le Club fête cette année son 30ème anniversaire. Sous la présidence de Jacques Rhaté, on célébrait les 15 ans du Club de Granby. Il avait le vent dans les voiles. Les finances étaient structurées, un bilan financier était dorénavant présenté en fin d’année. Jacques pouvait s’enorgueillir d’avoir parrainé la fondation d’un nouveau club, soit celui de Dunham.  Royal Jean est lieutenant-gouverneur de la Zone 7, un grand honneur pour le Club. Dans son message à l’occasion des festivités du 15ème, Jacques soulignait sa fierté de pouvoir continuer ce qui avait si bien commencé. Il mentionnait le travail de tous les membres, anciens et actuels, qui avaient amené le Club là où il était. Le Club comptait à cette époque près d’une centaine de membres. On se bousculait littéralement pour en devenir membre. On peut cependant lire dans le cahier du 15ème anniversaire un article dénonçant la non éligibilité des femmes au “membership” du Club. Cette situation allait pourtant perdurer près de 10 ans !  Le Club lance son célèbre Opti-Voyages, un levier financier extraordinaire pour les dons aux organismes et activités-jeunesse. Jacques reçoit la récompense du Président distingué, et son Club, celle du Club d’honneur. Jacques Rhaté a servi avec fierté.

Réjean De Senneville est un homme au sourire accroché au visage 24 heures sur 24. C’est un éternel Optimiste. Toujours prêt à aider, à donner un conseil de sage. Réjean a dirigé son Club avec plaisir et entrain. Il a su impliquer toute son équipe et faire un rare succès de son année à la présidence. Notons que le lieutenant-gouverneur sous son année, Jean-Guy Gladu, est encore membre.  C’est d’ailleurs un fait à noter: la majorité des anciens présidents sont encore membres Optimiste. La collecte de sang du Maire connut cette année-là un succès record: 1547 chopines ! Bravo à Raynald Bégin, responsable de cette activité en 83/84. Royal Jean lance alors son “Concert Classique”. Un nouveau club est fondé, celui de St-Joachim de Shefford, avec Daniel Langevin à la présidence.  Daniel est encore impliqué plus que jamais dans l’Optimiste. Réjean fait fabriquer une plaque commémorative qui orne encore l’entrée de la Salle de Bal au Castel de l’Estrie, plaque soulignant les noms des présidents passés…et à venir du Club. Deux décorations à son actif: Président Distingué et Club d’honneur, décernées par l’Optimiste International. Bravo Réjean De Senneville !!!

Un homme engagé, c’est ce qui décrirait le mieux Yves Proulx. Beaucoup le connaissent pour sa passion du hockey. Mais Yves a toujours eu cet amour des jeunes, ce qui l’a mené aux destinées du Club Optimiste de Granby. Bien sûr, tous l’y connaissent bien, et savent combien il est facile de faire passer son visage du blanc au rouge foncé. Il s’emporte pour un rien, s’enflamme en quelques secondes, c’est un passionné ! Il est d’une grande générosité, d’une grande disponibilité….quand il veut !  Le thème de son année “Je m’embarque” le décrivait bien. Sous son année, le Club remet une somme record de 38 000$ à la Colonie de Vacances de Granby, ce qui allait assurer alors sa survie. Un fait cocasse: sous son année, le Trois Étoiles Hockey est disparu au profit de l’encore très populaire activité Trois Étoiles Natation. Le Club distribuait plus de 70 000$ en dons et subventions en 1984/85.  Il s’assure que toutes activités dites sociales soient aussi un succès. Yves aime bien le côté social du Club. C’est un joueur de tours pendables, un taquineur comme il ne s’en fait plus. Parlez-en à ses amis Nelson et Richard. Son esprit d’équipe a mérité le Club d’Honneur de l’international à son groupe. Yves fait maintenant partie du Sénat Optimiste, où il affiche la même passion.

Quand il avait intégré les rangs du Club Optimiste en 1979, Yves Bessette ne se doutait pas qu’il atteindrait le poste de Iieutenant-gouverneur en 1993/94. Yves n’a jamais reculé devant les défis. II a un esprit d’équipe remarquable. C’est un homme qui, encore aujourd’hui, s’implique dans son milieu. Yves est de ces hommes qui ont une bonté hors du commun, un sourire contagieux, un charme naturel, et surtout, une humilité à rendre jaloux.  Avec sa conjointe Francine, iI a toujours su organiser des rencontres où la bonne humeur règne. Sous son année, la chanson thème fut “Mets ta bière dans le frigidaire”, interprétée exceptionnellement par les Opti-Poufs, un groupe aujourd’hui (on le comprend) disparu. Sous sa gouverne, le Club a initié de nouvelles activités: une implication dans les écoles secondaires par le biais du Gala Méritas, une activité Enfants-Secours, alors que les policiers avaient pris les empreintes digitales des jeunes enfants, un Rallye Vélo-Cross au parc Terry Fox, et l’implication du Club dans la levée de fonds du C.H.G.  Yves, un gars qui aime Ia visite, a entraîné son monde a St-Hilaire, Magog, St-Joachim, et même Rockland (qui nous rendit Ia politesse). C’est un maître brasseur…de sirop d’érable. On t’aime Yves. Tu es une étoile !

L’auteur de ces lignes a joint le Club Optimiste sous la présidence de Nelson Tremblay. C’est toujours une année inoubliable quand on devient membre du Club Optimiste de Granby. Et ce fut toute une aventure pour les nombreux nouveaux membres que l’équipe de Nelson avait recrutés sous la direction de Yves Bessette. Que dire de ce Nelson Tremblay, sinon qu’il fut (et est encore) une véritable tornade !   Il organisa des rencontres et des rencontres pour faire connaître le Club. Le Congrès International eut lieu à Montréal, l’avènement des femmes dans les rangs Optimiste y fut voté. Mais à Granby, on décidait de les faire patienter encore un peu… Nelson est un grand chasseur (c’est du moins ce qu’il prétend) . Tous se souviennent de sa fracture quand il dégringola de son arbre après s’être enfui devant une maman chevreuil en colère. Son excursion de pêche aux petits poissons des chenaux demeure mémorable. Parlez lui des tartes de St-Joachim, de Bélinda, cette merveilleuse Fée des Étoiles.  Mais personne n’oubliera sa parade dans une remorque, avec ses cornes en bouts de branches, à travers les rues de la ville, lors de son “Past-President”. Il fut un président ‘social’ qui n’en réussît pas moins à compléter avec panache toutes les activités de son Club. Bravo Nelson, tu as servi avec amour !

On peut dire de René Gagné qu’il fut, et qu’il est encore, une main de velours dans un gant de fer. Sous des apparences sévères se cache un homme affable, qui aime bien rire, et qui profite bien des plaisirs de la vie. Prenez bien garde en lui donnant la main, il contrôle mal la sienne….René a connu toutes sortes d’aventures et de mésaventures au cours de son année de présidence. Il a dû s’absenter plus souvent qu’à son tour pour des voyages Opti-Voyages !  La chance lui souriait effrontément. Ses deux vice-présidents ont subi un entraînement qui les préparait plus que bien à la présidence du Club. Un peu plus et à deux Raynald Bégin et Jean Leduc cumulaient plus de déjeuners que notre ami René. Il fut surnommé le président pigeon voyageur. Soulignons avec fierté que René appuya le premier l’idée de Donald Boisvert, un ancien membre, de relancer la merveilleuse activité de la Guignolée dans notre région. Il fut vite supporté entre autres par Mme Denise Gagnon de la Chambre de Commerce et Gene Burquel.  Et les membres du Club ont embarqué les premiers dans cette belle aventure pendant plusieurs années. Et l’idée a refait depuis son chemin partout au Québec !  Durant son année le Club distribua encore plus de 80 000$ en dons, subventions et supports d’activités jeunesse. René est toujours actif au sein du Club. Il garde encore son air austère, mais il ne trompe plus personne….

Le “rocker” granbyen, le “Joselito” Optimiste, le “parrain” de la vente de billets (sous pression), voilà des qualificatifs taquins qui ne soulignent qu’à peine les grandes capacités de Raynald Bégin, président du Club qui célébrait cette année-là son 20ème anniversaire de fondation. Il fit monter les troupes à bord de son voilier du rêve, et, pendant toute l’année Optimiste, inscrivit à son carnet de bord des escales invitant les membres à des activités jeunesse bien planifiées.  L’équipe Optimiste comptait alors 98 lieutenants, capitaines, matelots et moussaillon sous la gouverne de l’amiral Bégin. Il est important de souligner l’implication de Raynald dans la communauté granbyenne: il consacre des milliers d’heures à son milieu, et à sa jeunesse. Ne mentionnons que son travail dans le Mérite des Gens d’ici, et la Fondation du CHG. Il est disponible pour autrui, toujours prêt à aider de ses conseils mais aussi de ses bras. Mais attention ! il est un dangereux joueur de tours. Le Club Optimiste lui doit beaucoup lors des ventes de billets pour le tournoi de Golf des gens d’affaires.  Tous reconnaissent son dévouement pour notre jeunesse. Raynald, tu auras été et es encore un des plus grands artisans du succès et de la notoriété du Club Optimiste de Granby. Mais SVP chante-nous encore ton Blue Suede Shoes….

En 1989 Jules Vachon accédait à la présidence du Club. Cet homme de rigueur a marqué son passage par un engouement hors du commun pour les activités jeunesse. Jules avait une passion pour les jeunes. Il les aimait profondément. Quelques temps après son intronisation il était invité à joindre les rangs des animateurs (ambassadeurs) auprès du Club Octogone Dynamixte de Granby. Ce regroupement de jeunes est une réplique en miniature du club Optimiste. Jules et sa conjointe Huguette ne se doutaient nullement combien ils seraient accaparés par ces jeunes âgés de 12 à 17 ans.  Quels merveilleux moments ont-ils savourés lors des voyages avec quelque 40 fougueux adolescents en autobus vers Canada Wonderland, Marineland, Toronto, Lac des Mille Iles, etc. Que de mauvais tours ne se sont-ils pas fait jouer lors des week-ends de planification. Des moments inoubliables pour ceux et celles qui auront côtoyé Jules. Le destin nous a privés brusquement de son amitié. Un trophée éponyme souligne dorénavant l’implication particulière d’un membre auprès des jeunes. Salut Jules !  On se souviendra toujours de toi.

La nouvelle décennie débutait avec un président dynamique, Jean Leduc. Le thème de son année, “Éclairer”, allait effectivement guider ses gestes et ses activités toutes bien réussies. Un peu comme nous tous Jean a connu des hauts et des bas. Mais son optimisme a eu le dernier mot. Jean voit maintenant avec les yeux du coeur. Mais certaines vous diront qu’il a également les doigts longs. Jean est un séducteur dans l’âme. Il veut toujours plaire même s’il vous affirme le contraire. Quand Jean Leduc a quelque chose en tête il est difficile de le détourner de son objectif. C’est un tenace, une tête dure même ! Mais il peut changer d’opinion.  Il possède un grand sens de la justice et refuse de s’attribuer ou de voir attribuer à d’autres les succès ou les mérites de l’un ou l’autre. Il adore discuter de tout et de rien; on pourrait même dire qu’il adore “s’ostiner”. Sapré Jean Leduc ! Il a l’oreille fine et ne laisse rien passer, mais ses amis aiment bien lui jouer des tours. Entre nous il le mérite ! C’est sous son année que le Club Optimiste de Granby relançait la Guignolée, un succès phénoménal.   Les diverses levées de fonds constituées du tournoi de golf des gens d’affaires, l’Opti- Voyage et le Bingo hebdomadaire ont connu un vif succès. Une année réussie dans la plus pure tradition Optimiste.

Le Club entre dans une phase de restructuration sous la présidence de Gaétan Bégin. Ce dernier dirigera un conseil d’administration voué aux succès du Club sous tous ses rapports. Le Club modifiera ses structures et ses méthodes d’opérations financières afin de répondre aux nouvelles normes de la Régie des Loteries et Courses du Québec. Soulignons le travail ardu de Gaétan Ruel durant son année à la trésorerie. Luc Benjamin oeuvre de son côté à monter une nouvelle charte financière. Bref une année de chiffres !  La course de canots en carton est présentée pour une première fois et remporte un vif succès. Que de sourires (et de larmes) en voyant les gondoles, les yachts, les radeaux, tous en carton glacé, souvent couler à pic alors que la course n’était même pas encore commencée. Gaétan Bégin est un homme d’équipe. Bien que d’apparence réservée, c’est un bon vivant qui donnera le ton lors des activités sociales.  C’est ce président qui aimait faire valoir les talents de ses co-équipiers. C’est un organisateur hors-pair qui s’implique dans l’organisation du tournoi de golf des gens d’affaires depuis ses débuts. Et que dire de ses talents de vendeur de billets. C’est aussi un charmeur. Il n’oubliera jamais sa promenade en ‘boggey” avec Louise lors de son past-president. Bravo Gaétan, un homme d’action et de coeur !

Michel Bergeron allait donner un nouvel élan au Club Optimiste de Granby. Il préparait un geste d’éclat alors qu’il était encore vice-président. Michel présentait aux membres l’idée d’introniser des femmes au sein du Club. Depuis sa fondation le Club Optimiste avait toujours su compter sur l’implication des amies et conjointes des membres lors des activités. Quelques années plus tôt l’Optimist International avait donné le feu vert à l’admission des femmes. Mais il y avait une résistance passive….Michel allait jeter par terre les dernières barrières, pour le plus grand bien du Club. Les dames ont apporté une vision différente, des idées nouvelles; les Clubs Optimistes ne s’en portent aujourd’hui que mieux. Michel a aussi innové en déménageant le Gala Personnalité Jeunesse au Palace, au plus grand plaisir des jeunes participant(e)s. Les jeunes sont placés en milieu de travail lors de l’activité Appréciation de la Jeunesse. Le souper père-fils-filles se transforme en sortie familiale à Montréal. Michel, un homme rigoureux, droit, combatif, un président apprécié. Il a récemment servi comme lieutenant gouverneur. Levons notre chapeau à ce président qui aura marqué l’histoire du Club !

Une année de célébration et de retour sur le passé lors de ce 25ème du Club de Granby. Tous les membres de son Conseil n’oublieront jamais leur colloque à la Base de Plein Air d’Avignon!  Mais Gene Burquel allait offrir un défi de taille aux membres. Depuis des années, un Optimiste, Paul Nolin, caressait l’idée d’une maison des jeunes où se tiendraient les activités jeunesse et où les membres pourraient se réunir. Gene et quelques autres membres l’avaient même accompagné lors d’une visite “secrète” d’une maison optimiste près de Montréal.   L’ancien Musée de l’Auto de Granby est mis en vente, une réunion urgente est organisée chez Phil Breton, on décide de passer à l’action. La Caisse Populaire de Granby donne son aval, et les membres achètent la bâtisse, qu’ils revendront au Club. Commençait alors une grande aventure, une corvée gigantesque. Un travail colossal a été effectué pour remettre le bâtiment en bon état.  Aujourd’hui tous sont fiers de “leur” Maison Optimiste. Ce qui faillit tourner au cauchemar devenait enfin un rêve réalisé, pas seulement pour Paul Nolin…. Une présence digne de mention lors de l’activité Trois-Étoiles Natation (10ième anniversaire), orchestrée par Guy Lanthier : celle des médaillées d’argent aux jeux olympiques de Barcelone, les soeurs Villagos, qui offraient un superbe spectacle aquatique aux centaines de personnes présentes.  Un comité formé des anciens présidents a finalement organisé une soirée grandiose pour souligner le 25ème du Club. Une fête historique ! Toutes les activités-jeunesse et sociales du Club remportèrent un vif succès grâce à une participation exceptionnelle des membres et des jeunes.  Gene Burquel, un homme d’équipe, avec ce petit quelque chose de différent qui a caractérisé chacun des présidents Optimistes au cours des années.  Salut et Merci Gene !

Vous avez un gros défi à relever, vous avez une activité gigantesque à organiser, vous voulez que toute la ville sache ce qui se passe dans votre organisation, alors faites appel à Guy Lanthier ! Ce président a marqué l’histoire du Club par sa ténacité, son acharnement, et son éternel optimisme. Guy Lanthier consacre les heures nécessaires, et plus, pour atteindre les objectifs qu’il s’est fixés, objectifs souvent plus élevés que ceux qu’on lui a donnés.  Guy ne fait rien à moitié, il accomplit généralement tout en double! Quand on lui a confié l’organisation du premier Trois Étoiles Natation, les responsables ne s’attendaient pas à ce qu’il remplisse la piscine avec des centaines de jeunes et ce pendant des années et des années. C’était son “bébé”. Puis est venue l’idée du Super Dog Bowl à la maison Optimiste. Guy a mis toutes ses énergies pour atteindre le succès qu’on lui a connu cette année. À peine 5 années pour en faire l’une des plus grosses activités en salle au Canada ! C’est ce que nous dit Guy et le commanditaire Labatt.  Il oeuvre au Tournoi de Golf des gens d’affaires, attention c’est parti ! Guy est le personnage à éviter si vous voulez que votre activité passe inaperçue. Un gars d’équipe, un ultra travailleur, un coeur “gros comme ça”. Guy nous te levons notre chapeau !

Luc Benjamin aura laissé sa marque à la présidence Optimiste par une grande rigueur administrative, mais aussi par une ouverture d’esprit peu commune aux nouvelles idées. Dès sa venue au Club, Luc l’a fait profiter de son expérience professionnelle en établissant des systèmes comptables avec lesquels les conseils d’administration étaient à l’aise. Il a appuyé le lancement de la nouvelle activité “Cercle de lecture” qui mousse les bienfaits de la lecture chez les jeunes du primaire.  L’Opti-Camping a vu le jour sous sa présidence. Il s’agit d’une activité extraordinaire pour un groupe de jeunes qui passent un week-end complet avec des membres Optimistes en pleine nature. Formidable expérience qui se poursuit encore aujourd’hui avec succès. Mais l’activité parmi les activités qui ont marqué sa présidence est sans contredit l’Opti-Danse, à la Maison Optimiste. Wow ! Plus de 500 jeunes du primaire se donnent rendez-vous à tous les mois dans cette rencontre “sociale”. Un succès fou fou fou qui dépasse toutes les espérances et prouve le bien-fondé de cette nouvelle activité. On divise maintenant en deux groupes d’âge les participant(e)s.   Voir rire Luc aux larmes est un spectacle car c’est un ricaneux chronique. Gin Gin the dancin’ machine et tous les membres saluent cet excellent président Optimiste !

Yvon Lessard est arrivé plus tôt que prévu à la présidence du Club. Il a cependant relevé le défi avec cette grande générosité qui l’a toujours caractérisé. Yvon est de ces personnes qui ne peuvent dire non quand on leur demande de s’impliquer pour aider autrui, encore plus s’il s’agit des jeunes. Yvon fait partie de la famille des grands Optimistes. Alors que plusieurs auraient cédé au découragement devant les épreuves que la vie lui a imposées juste avant son arrivée précipitée à la présidence, Yvon a foncé tête baissée, le coeur grand ouvert, et offert son temps et son amour à la cause Optimiste.  Il a été et est encore un modèle d’implication hors du commun pour l’aide à la jeunesse. Toujours prêt à mettre l’épaule à la roue, toujours attentif aux besoins des autres, Yvon s’oublie littéralement pour rendre service. Sous son année le Cercle de lecture a pris sa véritable envolée. Pour chaque déjeuner Yvon a écrit un mot optimiste, que souvent ont lu à sa place ses deux vice-présidents.   Yvon a été filmé lors de ses “apparitions” aux déjeuners, lui qui travaillait presque tous les dimanches matin. La Source a connu sa première éditrice en chef, et une femme recevait pour la première fois les honneurs de l’Optimiste de l’année. Les embûches ne l’ont pas empêché de faire un succès de l’an 1996/97.

Jean-Pierre Meilleur s’est inscrit dans la lignée des présidents dits de la continuité, ces hommes efficaces qui ont assuré la pérennité du Club. Ses objectifs étaient d’unir les membres et de faire en sorte qu’ils aient du plaisir dans la mise en œuvre des activités pour les jeunes de Granby, ce qui fut atteint avec l’aide de son équipe.  Cette année-là, toutes les activités pour les jeunes ont bien fonctionné, attirant une bonne participation autant des jeunes que des membres et attirant même des non-membres passionnés par l’aide à la jeunesse.  La fameuse tempête de verglas a compliqué beaucoup les choses, mais toutes les activités ont eu lieu quand même. Le Super Dog Bowl à dû être réorganisé pour opérer sans électricité à moins d’une semaine d’avis. Le président de l’Optimist International, grand amateur de football, y a participé. Le Trois Étoiles Natation a été annulé alors que tout était déjà en place, mais fut réorganisé un mois plus tard.  Fait a souligner: pour la première année, le Club participait à l’Opti-Génie au niveau du district, en plus de son activité régulière au Mont Sacré-Coeur. L’équipe composée de 5 jeunes de Granby a raflé tous les honneurs.  Le Club a également parrainé un jeune de Granby, étudiant en secondaire V à Massey-Vanier, au programme de l’Essai-Littéraire de l’Optimist International. Il s’est classé premier au niveau du district, ce qui lui a permis de participer à un camp sur le leadership réunissant tous les gagnants à l’échelle mondiale, où il réussit à se classer onzième.  Les Opti-Danses ont attiré au-delà de 600 jeunes à plusieurs reprises durant l’année, et un accent particulier à été porté sur la participation au génie-en-herbes dans les écoles. De plus, cet accent a aussi porté sur des activités théâtrales, où 100 jeunes ont pu apprécier une pièce de théâtre au Palace, et par après une pièce a pu être montée à la J.H.Leclerc qui sera présentée plus tard dans les écoles primaires de la région.  Tout ceci s’est réalisé grâce à une équipe formidable sous la présidence de Jean-Pierre Meilleur: un Optimiste généreux, chaleureux et attachant.

Le Club Optimiste de Granby souligne son 30ème anniversaire cette année. Son président, Claude Carignan, a voulu le faire de façon sobre mais convaincante. Les oriflammes au centre ville rappellent les activités auxquelles se livrent les jeunes grâce à l’implication du Club. Les 30 capsules historiques comme celles-ci, ont tenté de mieux faire connaître ceux qui ont dirigé les destinées du Club au cours de ces 30 années. Claude Carignan aura atteint son objectif d’attirer l’attention des bénévoles vers son Club. Le thème “s’impliquer pour s’amuser” en aura rallié plusieurs. Les membres, et leurs amis, auront participé en grand nombre aux activités jeunesse.  La Maison Optimiste accueille plusieurs organismes qui y tiennent leur soirée de Bingo, assurant ainsi l’autofinancement de la bâtisse, mais surtout permettant de dégager des fonds pour les activités jeunesse. Sous une suggestion de Claude et grâce à la collaboration des élus de la Ville de Granby, des oriflammes ont été installés sur la rue Principale, retraçant les dizaines d’activités que le Club a organisé et/ou organise encore.  Claude Carignan est un président de continuité d’une grande efficacité. Il aura fait découvrir l’Optimisme à bien des hommes et femmes en 98/99. Il aura attiré de nouveaux membres et fait s’amuser des centaines et des centaines de jeunes.  Mais il demeurera toujours cet homme humble et réservé que tous apprécient pour son talent de rassembleur, sa grande honnêteté et son refus de baisser les bras. Bravo Claude, tu nous a tous épatés par ton entrain et ta jovialité.

À la blague, on qualifiait  son mandat de celui de «l’année des zéros» pour souligner l’arrivée de l’an 2000.  Le Club le faisait en grande pompe en nommant à sa tête la première femme de son histoire.  Et ce n’est pas n’importe qui en prenait les guides.  Marilyn George, un prénom et un nom qui dévoilent ses origines anglophones.  Une grande dame à la prestance aristocratique, digne et flegmatique.  Cette sérieuse personne acceptait sans broncher le défi d’accompagner quelque 50 autobus jaunes qui amenèrent des centaines de Granbyens à un match des Alouettes à Montréal, sous la pluie et dans la froidure.  Elle donnait le ton à son année, dont le thème fut « Continuité ». Sous son règne les « T-shirt » furent distribués en grande quantité pour souligner les nombreuses actiivités Jeunesse du Club.  Et Marilyn Lemay, du nom de son souffre-douleur depuis au moins 50 ans, fit les choses avec encore plus d’implication et d’amour quand elle rencontrait les jeunes dans les écoles.  Marilyn adore les jeunes et ceux-ci le lui rendent bien.  La philsophie Optimiste…elle est tombée dedans quand elle était tout’petite.

 

Le couple Lemay représente plus que le Club Optimiste, il affiche les couleurs de toute la population granbyenne quand ce duo inséparable se rend dans les congrès internationaux de l’Optimist International, aux États-Unis comme au Canada.  Depuis 12 ans d’ailleurs Marilyn et Armand sont les sergents d’armes officiels au Grand Congrès.  L’activité Vélo-Cross est en 1988 une création du couple.  Tous les amateurs de Bingo voient souvent nos deux bénévoles au Bingo Optimiste du lundi soir. Sous sa présidence, le Club  appuyait par un don la Fondation Camp Tim Horton en Alberta, une première chez nous.  Nous ne pouvons que saluer cette femme formidable qui œuvre encore au sein du club de Granby.  Marilyn, nous te levons tous notre chapeau et te souhaitons longue vie !

Jean-François Allaire aura marqué son année avec la mise en application à 100% du thème « En action avec la jeunesse ».  Tout en assurant avec grand succès le déroulement des activités-jeunesse et administratives courantes du Club Optimiste de Granby, Jean-François aura lancé avec l’appui de ses membres pas moins de trois nouvelles activités: l’Opti Week-End remercie 20 jeunes d’avoir participé à l’une ou l’autre des activités culturelles du Club en les amenant visiter la ville d’Ottawa et son Parlement; l’Opti-Fête rassemble dans un cinéma local, pour une projection privée avec maïs soufflé et boissons gazeuses, des dizaines de jeunes du primaire  afin de souligner les efforts de progression dans leur cheminement académique, ou encore leur implication marquée dans la vie générale de l’école.  Finalement, une activité plein-air, l’Opti-Pêche, aura permis d’initier plusieurs jeunes adolescents aux rudiments de la pêche, dans le respect de la faune.  Soulignons ici que Jean-François est un amateur de plein air, ses week-end, ses congés, ses vacances étant toujours l’occasion de découvrir un nouveau coin de verdure et y planter sa tente « sur roues ».  Un guide et un ambassadeur parfait pour la région de Magog ! Un être affable, toujours souriant, joueur de tours à ses heures, et constamment prêt à donner un coup de main à ses confrères Optimistes.  C’est durant son année que la Maison Optimiste est devenue le Carrefour des Bingos, les administrateurs du Club ayant décidé de relocaliser le local dans un endroit plus approprié à ses besoins.  Un tel homme d’équipe n’aura pas eu de difficultés à obtenir le support et l’appui de tous les membres du Club pour faire un franc succès de son année à la présidence.  Il a été choisi l’Optimiste de l’année en 1995/96, ce qui résume tout.  Mission accomplie Jean-François !!!

Marcel Béland fêtera en 2003 ses 20 ans à titre de membre du Club Optimiste de Granby.  Il rencontre souvent dans les rues de la ville des couples qui le reconnaissent et lui présente avec fierté leur petit dernier.  C’est que Marcel Béland a été l’âme dirigeante du Club Octogone, le pendant jeunesse du grand Club, et ce pendant 15 ans.  On estime à plus de 600 le nombre adolescents qui ont été encouragés par Marcel et ses animateurs Optimiste, à offrir de leur temps en bénévolat, organiser des activités-danse, et effectuer des voyages formateurs.  Dès 1986, il était nommé l’Optimiste de l’année, récompense ultime !  Le thème qu’il avait choisi lui allait comme un gant: « Soyons fiers de notre Jeunesse ».  Optimiste un jour, Optimiste toujours l’a amené à participer au cours des années à toutes les activités du Club sans exception.  Il a lancé la nouvelle activité « L’Opti-Cosmodôme », qui, comme son titre le suggère, a permis à plusieurs jeunes de sa familiariser avec l’espace, essayer un véritable simulateur de vol, une expérience enrichissante et exaltante.  Marcel est passionné par les épinglettes, un grand collectionneur devant l’éternel.  On soupçonne même qu’il a dû déménager pour agrandir les locaux qui accueillent sa collection monstre.  C’est un grand marcheur et amateur de vélo…un peu par sa faute: il ne possède pas d’auto !  Terminons en soulignant que la quantité phénoménale de photos qu’il a fait prendre pendant les activités rempliront au moins 3 albums de Président.  Ils serviront sans doute d’archives.  Toute notre belle Jeunesse et les tous Optimistes de la région lui disent  ‘Merci et Bravo Marcel’.

« Think big » un modus vivendi qui lui a été emprunté par le héros d’un film populaire.  Paul Nolin, un personnage qui en prend large, qui impose, qui s’impose !  Aucun rêve ne dure  longtemps avec Paul Nolin, tout vient qu’à se réaliser, tôt ou très tôt.  Quand il vous confie son projet, c’est que ce projet est déjà réalisé dans sa tête et son cœur, et qu’il caresse déjà quelques nouvelles réalisations à accomplir dans les meilleurs délais.  Paul Nolin devient membre en 1978,  entre en action au Bingo Optimiste dès son lancement en 1980. Il se met à l’œuvre et le Bingo grandit en popularité.  Mais on ne roule pas sur l’or; Paul investira personnellement plusieurs dizaines de milliers de dollars qu’il avancera au Club pour l’achat de chaises, tables et équipements afin de rendre le local plus accueillant pour les adeptes du Bingo.  .Les revenus augmentent ainsi années après années.  100% des revenus nets sont distribués aux œuvres-jeunesse du Club.  C’est ainsi qu’on peut affirmer que plus de 1,2 million de dollars ont été remis à des organismes, des regroupements et des individus méritants depuis 1980 !  Mais déjà à cette époque il rêve à une Maison Optimiste.  L’achat de la  Rolothèque lui traverse l’esprit.  Quand le Bingo Optimiste déménage sur la rue Bourget, il a trouvé sa Maison Optimiste !  Ne lui restera qu’à convaincre le Club de s’en porter acquéreur quand l’occasion se présentera.  Chose faite depuis 1994.  L’auteur de ces lignes se souvient que Paul lui avait confié en 1994 que cette bâtisse deviendrait une source de revenus stables et permettrait un jour au Club Optimiste de construire ou acheter une bâtisse qui conviendrait mieux aux besoins du Club tout en accueillant des jeunes pour des activités Optimistes.  Le Club est à terminer les rénovations d’un immeuble acquis en 2003 sur la rue Chapleau; un local dont les revenus de location assureront au Club une excellente assise financière.

Paul Nolin pense à une Fondation Optimiste depuis plus de 2 ans.  Avec les revenus provenant de la vente éventuelle de la bâtisse de la rue Bourget, Paul caresse l’idée d’un Club Optimiste offrant des bourses d’études à des universitaires; de jeunes adultes parrainés pendant toute la durée de leurs études par des membres Optimiste !  Et qui un jour, en conférence, raconteront aux jeunes des écoles secondaires locales leurs rêves réalisés grâce aux membres du Club Optimiste de Granby.  Paul Nolin ne connaît pas les limites de ses aspirations.

Croyez-vous qu’il a eu beaucoup de difficultés à convaincre le conseil d’administration du Club de se doter d’une remorque de 53 pieds (!) mise à la disposition des organismes oeuvrant auprès des jeunes du primaire et du secondaire, et lors de manifestations populaires où les jeunes sont présents ?  NON !  Une remorque dont l’un des côtés se rabat pour former une scène de quelque 5m x 12m.  Il faut la voir pour le croire.  Quand cet homme s’arrêtera-t-il de bâtir un avenir qu’il veut meilleur pour notre belle jeunesse ?  Sans doute jamais.  On ne peut que lui accorder tout le respect et toute l’admiration qu’il mérite, mais qu’il tient mordicus à partager avec ceux et celles qui l’entourent au Club et lui permettent de réaliser l’irréalisable.  Le Club avait déjà souligné son implication en 1993/94 alors qu’il était choisi l’Optimiste de l’année par l’auteur de ces lignes.  Paul Nolin, un pionnier, un bâtisseur, un rêveur, mais avant tout un « réalisateur de grands projets ».  Il passera à l’histoire comme un véritable Grand Optimiste.

Vas-y Francine (Gervais-Bessette), c’est à ton tour d’écrire une page de l’Optimiste.  La 35ième  année du Club Optimiste de Granby est entre tes mains dès le 1er octobre 2003….Bonne chance et bonne année..

Par: Gene Burquel